Translate



Les Amis du Feeder sont un nouveau club en Wallonie. Sa vocation est d'amener les pêcheurs curieux à la technique du feeder et de leur en montrer les finesses et la diversité. Nous ne sommes pas dogmatiques, nous ne suivons pas les règles aveuglément et voulons goûter à tous les aspects du feeder.
Afin d'ouvrir le club au plus grand nombre, nous avons 2 types de cotisations : celle pour ceux qui veulent faire de la compétition (comprenant la licence A+), à 30€, et la cotisation sans la compétition, à 15€! Les 2 formules permettent de participer aux concours intimes du club, aux activités, etc.

Venez nous rencontrer le long de nos beaux cours d'eau et étangs, ou, dans un premier temps, sur notre groupe Facebook (A voir sur l'onglet "A notre propos") !

Concours des Pêcheurs Réunis à la sablière de Grand-Leez - 12 juin 2016

Grand-Leez est connue dans le monde de la pêche pour sa sablière au fond si variable et sa belle densité de poissons. Pour la plupart des pêcheurs des LADF, dont moi, c'était une découverte totale. Je n'étais en effet jamais allé tremper ma ligne ici. Le RDV était fixé à 7h15 au bord de la pièce d'eau. LADF étaient bien représentés avec une dizaine de pêcheurs et nos résultats furent pour le moins bons !


Arrivé à peine quelques minutes après l'heure dite, je constate que la file des inscriptions a déjà commencé et que mes coéquipiers ont déjà presque tous tiré leurs places. Cela ne m'inquiète pas, car j'aime choisir ma place dans les derniers. Je constate que certains numéros intéressants restent : je paye, je tire et, BANG, me voilà à la bonne pointe. J'ai le numéro 1 ! Je vous avoue que quand on découvre un étang, ce type de tirage est un avantage, mais aussi une source de stress, vu qu'on est sensé gagner et tutti quanti. Je sais au moins que je passerai une bonne journée. Je tombe à côté d'Alex Braham, au 2, et de Florinel, notre nouveau membre, au 3. Au moins, j'aurai des personnes avec qui parler :)


Les 32 pêcheurs sont répartis sur les 2 berges, en 4 secteurs de 8 personnes.

Ma tactique est simple : vu que je suis là pour apprendre, je ne vais surtout pas tenter le tout pour le tout avec des poissons géants, qui ne viendront peut-être jamais, mais je vais essayer de faire une pêche variée : j'ai donc fait 2 amorces (une classique amorce beige à brèmes et la Method Green de Boilieman) et j'ai pris des esches variées (micro-pellets humidifiés, 500gr de vers de terreau, du maïs doux, 1/2 litre de casters et un petit pot de pois-chiches, que je n'utiliserai malheureusement pas). Je la joue "safe" ... après coup, je pense que c'était un peu trop prudent.

Sachant le fond très variable, je vais m'employer à bien sonder pour choisir le meilleur emplacement : le coup est en pente descendante, de gauche à droite, et du bord vers le large. Je compte même jusqu'à 14 petites secondes à l'endroit le plus profond (avec un feeder de 30gr) ! Mon coup sera légèrement décalé vers la gauche, sur un fond qui remonte, à environs 24 mètres du bord.


Matériel

Cannes : j'ai uniquement utilisé mes MS Ultra Light Feeder avec des scions de 0.5 et 0.75oz
Moulinet : MAP P4000ACS
Ligne : 22/100 sur le moulinet et bas de ligne de 50cm de 15/100 avec hameçons 16 ou 14
Montage : un simple montage coulissant léger avec un feeder Zippla Medium de 30gr. Je n'utiliserai même pas mon montage method !
Vous voyez que ce n'est pas du tout extrême, voire carrément fin pour l'endroit. Le but était de prendre tout ce qui passait, tout en gardant de sérieuses chances d'épuiser un gros poisson (4kg et plus).


La pêche

Au coup de sifflet de départ, comme mon voisin Alex, je balance 10 feeders bien pleins d'esches et d'amorce pour démarrer le coup. Vu la densité de poisson, c'est nécessaire pour fixer nos compagnons de jeu et éviter qu'ils n'aillent voir ailleurs. Je commence directement au feeder classique avec un bas de ligne de 15/100 et un hameçon Drennan Wide Gape de 16, esché d'un vers de terreau et d'un caster. Alex commence directement avec une belle carpe, alors que je sors mon premier carassin. La pêche est lancée !
Je remplis mes feeders avec un mélange de vers de terreau hachés fins (avec des ciseaux 5 lames qui servent à découper la ciboulette et bien plus efficaces que ceux, triples, vendus sous diverses marques halieutiques), quelques casters, quelques grains de maïs et des micro-pellets. L'amorce permet de boucher les extrémités du feeder en formant un sandwich appétissant. A l'hameçon, je ne prends bien qu'avec le vers de terreau et le caster. Je ne prends rien de gros, mais je tiens un très bon rythme. Régulièrement, des gardons et des rotengles saisissent l'esches entre deux eaux, c'est dingue ce qu'il y a comme activités. Je ramène d'ailleurs souvent mon feeder plein, car il n'a même pas eu le temps de toucher le fond ! Je termine avec 5000 grammes de petits poissons.
Quand ma ligne atteint le fond, j'ai beaucoup de touches de carassins et de petites carpes, ainsi que de certaines tanches bien dodues. En fait, j'attrape énormément de poissons en 5 heures, bien plus que tous les autres pêcheurs du secteur, et cela va m'inciter à garder la même tactique. Je décroche malheureusement 3 très beaux poissons et je ferre une tanche de presque 3kg à 10 secondes du coup de sifflet final, tanche qui ne contera donc pas. Je n'ai "que" 17250 grammes de gros poissons et le sentiment d'avoir loupé le coche avec mes quelques gros sujets laissés dans l'eau.

Mon score final est de 22250pts et je termine à 6kg de Fabien Ferrain, souverain sur ce plan d'eau. Il terminera 2e au général. L'an passé, il gagnait, c'est dire son niveau.


Mon analyse

Ma tactique aurait pu être payante si j'étais arrivé à prendre du poisson un peu plus gros et à mieux assurer les gros poissons. Je pense que mon choix d'hameçon est en cause et j'aurais dû opter pour des modèles plus forts de fer. Le rythme des touches n'aurait certainement pas été perturbé, tout en garantissant un meilleur taux de prise. De même, je n'avais pas de bas-de-lignes longs avec cheveu et cela n'a pas favorisé l'utilisation d'esches alternatives, comme la micro-bouillette ou le pois-chiche, autorisés lors de cette compétition et que j'avais dans mon attirail. Le côté très positif est que j'ai énormément appris et que je reviendrai plus fort et mieux préparé l'an prochain. Je ne me plains pas de terminer 5e au général, ce qui est un super résultat, et je me réjouis de voir que les membres des LADF présents se sont mieux que bien défendus !


Classement LADF

2e Fabien Ferrain (1er de secteur)

5e Jean-Noël Schmitz (2e de secteur)

7e Alain Bangels (2e de secteur)

8e Sébastien Graux (2e de secteur)


12e Cédric Bolin (3e de secteur)

Le classement complet : 

Un tout grand merci aux Pêcheurs Réunis pour l'ambiance joviale et l'organisation sans faille. On reviendra !